Cette peinture à l'huile sur toile appartient à une série que Matisse a réalisée entre le printemps et le début de l'été 1912.

Achevée sept ans après la célèbre exposition de Matisse en 1905, cette peinture conserve certaines des couleurs vives et des motifs linéaires solides associés aux fauves. Cependant, il s'agit d'une représentation plus subtile que d'autres œuvres antérieures, combinant les couleurs et les formes dans une unité symphonique.

Invitant le spectateur vers la scène, les poissons orange vif sont au centre de la toile sur un fond coloré. Le feuillage ainsi que la balustrade ornementale ou le rail du banc imitent les courbes de la table sur laquelle se perche le bocal à poissons rouges. L'ensemble de la composition est équilibré et l'utilisation des couleurs dégage une sensation de calme apaisant.

Le poisson rouge est devenu un thème récurrent pour Matisse. Apparaissant dans neuf de ses tableaux, ainsi que dans ses croquis et estampes. Les poissons rouges attirent immédiatement l'attention en raison de leur couleur. L'orange vif contraste fortement avec les roses et les verts plus discrets qui entourent le bocal à poissons et le fond vert d'eau. En tant que couleurs complémentaires, lorsqu'elles sont placées les unes à côté des autres, le bleu et l'orange, ainsi que le vert et le rouge, se mettent vraiment en valeur.

Largement utilisée par les Fauves, cette technique est particulièrement frappante dans la première toile de Matisse Le Bonheur de Vivre. Bien qu'il ait ensuite adouci sa palette, l'orange audacieux rappelle les années fauvistes de Matisse, qui ont continué à influencer son utilisation de la couleur jusqu'à sa mort.

Matisse était peut-être intéressé par les poissons rouges à la suite d'un récent voyage à Tanger, au Maroc, où il a observé des habitants rêvasser tout en regardant dans des bocaux à poissons rouges.

Il admirait le style de vie détendu et contemplatif des Marocains. Pour Matisse, le poisson rouge est devenu le symbole de cet état d'esprit serein. Il est également devenu le symbole d'un paradis perdu, un sujet fréquemment représenté dans l'art.

Ce tableau est une illustration de quelques-uns des thèmes majeurs de la peinture de Matisse : son utilisation des couleurs complémentaires, sa recherche d'un paradis idyllique, sa quête de détente contemplative pour l'observateur et sa construction complexe de l'espace pictural.