Huile sur toile minuscule mais explosive, elle est célébrée comme l'une des premières peintures les plus importantes de l'école fauve. Se distinguant par une palette vibrante de couleurs saturées et pures et de coups de pinceau généreux, l'effet d'un tableau fauve est celui de la spontanéité.

La scène inondée de lumière dans Fenêtre ouverte, Collioure est lumineuse et invitante. Des navires à coque bleue flottent sur des vagues roses sous un ciel bagué de turquoise, de rose et de mauve. Ces couleurs surprenantes provoquent cette année-là une violente réaction au Salon d'Automne de Paris. Derain assimilera plus tard les couleurs à des "bâtons de dynamite".

Dans Fenêtre ouverte, Collioure, les couleurs fonctionnent par paires complémentaires - mâts rouge orangé avec coques bleues, fleur rouge parmi les feuilles vertes, reflets opposés de turquoise et de rose. Des compléments comme ceux-ci deviennent plus intenses lorsqu'ils sont placés les uns à côté des autres. Également de cette période, La Femme au chapeau de Matisse contient une relation de couleur similaire en arrière-plan.

Isolées par des zones stériles de toile, les combinaisons de couleurs dans Fenêtre ouverte, Collioure génèrent un effet visuel qui fixe l'œil à la surface. Matisse a représenté chaque zone de l'image - l'intérieur de la pièce, la fenêtre, le balcon, la vue sur le port avec une manipulation nettement différente du pinceau, créant un effet de surface global de textiles pulsés.

Les portes angulaires et ouvertes rendent la scène invitante, mais différents coups de pinceau dans chaque "zone" créent une riche tapisserie de rythmes qui évoquent la tension : de larges balayages à l'intérieur de la pièce, de courtes lignes ondulées ou des touches dans la vue au-delà.

Enfin, la composition de l'œuvre est une série de cadres dans des cadres : le mur contient la fenêtre ; les cadres, le juste milieu; et le balcon recadre le paysage. La fenêtre ouverte et la métaphore peinture-fenêtre deviendront un motif central dans les œuvres de Matisse.